Pan-Pot revient à leur deuxième état avec un EP à deux titres « Voodoo Signs »

Le duo de DJ/producteur basé à Berlin et les patrons du label Pan-Pot reviennent à leur empreinte Second State pour servir la sixième sortie du label cette année. L’illustre Second State encourage le son de certains des plus grands créateurs de tendances et artistes émergents de la techno depuis plusieurs années, avec des sorties tout au long de 2021 jusqu’à présent parmi leurs plus fortes à ce jour. Cependant, l’EP « Voodoo Signs » est un changement par rapport à leurs productions habituelles, incorporant un son breakbeat tout au long du disque, à un pas des armes techno du duo.

Extrêmement atmosphérique et bourré d’éléments contradictoires, « Voodoo » est le morceau le plus percutant des deux morceaux du disque. Un coup de pied sourd palpitant se lance et est rapidement rejoint par des percussions rapides et des charleys dansants qui se faufilent dans la lourdeur. Au fur et à mesure que les choses évoluent, ces éléments turbulents sont doucement maîtrisés pour laisser des gémissements funestes résonner et devenir un crescendo. L’échantillon vocal principal se mêle à plusieurs autres voix qui chevrotent sinistrement sur l’original. Une mélodie lancinante est ensuite introduite, glissant sur les fondations avec des crochets de tambours brisés se déplaçant à l’unisson. La basse roulante est progressivement arrondie pour conclure, avec des éléments obscurs qui tintent et s’estompent dans le lointain.

D’un autre côté, « Signs », une piste de club au rythme rapide aux heures de pointe avec un rythme entraînant. Une grosse caisse étouffée et un son singulier bêlant démarrent les choses, avant que tout le poids du tambour ne se déchaîne. Une basse sombre et menaçante s’appuie sur des percussions craquantes et des applaudissements jusqu’à ce qu’elle soit remplacée par un échantillon vocal masculin déformé criant « recherche, recherche ». Dans la seconde moitié, le ton bêlant est poussé dans la tonalité mineure et la basse se profile, menaçante. La grosse caisse revient tandis que l’échantillon vocal devient de plus en plus déformé jusqu’à ce qu’il disparaisse. Un breakbeat coupe le bruit, faisant monter l’énergie et rétablissant l’atmosphère trépidante du club. Les choses se terminent comme elles ont commencé, avec une grosse caisse singulière et une tonalité solo qui résonnent à plusieurs reprises tandis que l’échantillon vocal reste, « recherchant la recherche ».

Voodoo Signs EP de Pan-Pot sort sur Second State le 18 juin. Aperçu ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut