Critique : Annika Wolfe – Chiques Funk

Il y a une esthétique brute dans cet EP qui le place dans le sarcophage de béton taché d’huile du Midwest et aussi de mon cœur. Tellement de surprises quand j’ai découvert Annika Wolfe (qui est peut-être le nom le plus cool pour un musicien depuis Loup hurlant) vient de la côte ouest plutôt que de la troisième.

Chiques Funk jettera l’ancre sur la carte où que se trouve Annika, avec trois morceaux de techno incroyablement bruts et fulgurants. « Drama » a l’architecture du DJ Funk classique, avec des rythmes de style 808 de réverbération gated qui frappent fort et tombent presque aussitôt qu’ils le font. Vous ne pouvez pas non plus douter du rebond sur « Flavor ». Annika dépose des échantillons juste comme il faut – ils frappent, vous ne les entendez pas vraiment, puis ils bouclent environ 15 000 fois jusqu’à ce que vous n’entendiez plus rien d’autre. Une petite oeuvre de génie, sa.

Annika Wolfe : Chiques Funk (Motech Records / Juillet 2021 / Numérique)
1. Annika Wolfe : Drame (5:41)
2. Annika Wolfe : Saveur (5:41)
3. Annika Wolfe : Chiques Funk (4:45)

⚪️ Déclaration de divulgation : ce disque a été soumis en tant que promotion au nom du label.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *